8 mars 2013

Mode enfantine et luxe - récapitulatif



En sept articles croisant l'histoire du luxe et ses spécificités à celles de la mode enfantine, via des exemples précis et près de 200 illustrations, j'ai tenté de définir ce qu'est le luxe, quelles sont ses racines, comment il s'est organisé au fil des siècles, en quoi il se différencie de la haute couture, et pourquoi depuis quelques années il s'est emparé de la mode enfantine.

▲Portrait d'un jeune garçon, Érasme II Quellin, en collaboration avec Jan Fyt, vers 1630-1660
Musée royal des Beaux-Arts, Anvers sur wikimedia commons

En résumé...

Jusqu'au XVIIIe siècle et même au-delà, quand l'enfant accède à la propreté, on l'habille comme un adulte en miniature. Hors la layette et la robe de la petite enfance, on ne considère pas que l'enfant ait besoin d'un vêtement spécifique. La mode enfantine ne peut naître qu'à partir du moment où on reconnaît une spécificité à l'enfance.

Mais lorsque l'enfant « héritier » a un rôle de représentation, son vestiaire, comme celui de l'adulte, devient un signe social de sa haute naissance. Dès ses langes, il est aussi somptueusement habillé que ses parents. Son vêtement et son environnement bénéficient du savoir-faire exceptionnel des artisans, issus de « l'art de vivre à la française » de la cour de Versailles, qui survit à l'Ancien Régime. Paris devient la capitale mondiale de la mode et du luxe.

C'est dans les années 1875 que le lent processus de « découverte » de l'enfance aboutit aux tranches d'âge aujourd'hui communément admises. Dans la société de consommation naissante, l'enfant devient un marché ciblé. Il reste longtemps soumis à la contrainte de prix limités, parce que l'enfant grandit et change souvent de vêtement.

À la fin du XXe siècle, grâce à la généralisation de la contraception et du travail féminin, l'âge moyen des mères recule, il s'accompagne du plaisir d'habiller et de choyer cet «enfant-roi» attendu et désiré. Les marques de mode et les marques de luxe profitent de ce désir et de la demande de montée en gamme pour proposer des lignes enfant, dans un marché globalisé qui dope les ventes.

▲Publicité Baby Dior, automne-hiver 2012 sur fashion photographer

Pour en savoir plus, suivez ces liens :

Mode enfantine et luxe (1) – Analyse du phénomène
Mode enfantine et luxe (2) – Qu’est-ce que le luxe ?
Mode enfantine et luxe (3) – Le luxe est-il moral ?
Mode enfantine et luxe (4) – La layette
Mode enfantine et luxe (5) – Le petit enfant en robe
Mode enfantine et luxe (6) – Le contexte, courte histoire du luxe et de la haute couture
Mode enfantine et luxe (7) – De Jeanne Lanvin à Lanvin Petite, un retour aux sources



Aucun commentaire:

Publier un commentaire